Recherche juridique

Recherche juridique
sources
Décisions
Chroniques
Normes
Mots-Clés
Afin d'affiner votre recherche, vous pouvez :

Vous pouvez rechercher par mots clés (contenus dans le titre et le contenu de l'article) toutes les décisions, chroniques, normes et commentaires présents sur le site. Par défaut, les articles trouvés contiennent au moins un des mots clés

Afin d'affiner votre recherche, vous pouvez :

  • ajouter un + entre deux mots-clés (sans espace avant le deuxième mot) pour que tous les articles trouvés contiennent les deux mots.
Exemple : faute +dolosive. Tous les articles trouvés contiendront ces 2 mots.
  • ajouter un - avant le deuxième mot clé (sans espace avant le deuxième mot) ce qui exclura les articles le comportant.
Exemple : faute -dolosive.  Tous les articles contiendront le mot "faute" sans contenir le mot "dolosive".
  • encadrer votre recherche de guillemets (") pour rechercher une expression exacte.
    Exemple : "faute dolosive". Tous les articles contenant cette expression apparaîtront.
Glossaire

L'Essentiel avant l'actualité plus immédiate


L’abandon de chantier par l’entrepreneur peut être juridiquement à deux égards :

  • par la résiliation unilatérale du marché ;
  • par l’exception d’inexécution, l’abandon consistant dans une sorte de retrait dans l’attente de l’exécution du contrat

L’entrepreneur sera néanmoins condamné s’il n’apporte pas la preuve d’un manquement suffisant pour justifier d’un tel comportement ou qu’aucun évènement de force majeure n’est démontré, a fortiori, toutefois que l’entrepreneur ne justifiera d’aucune raison administrative, technique ou d’une faute du maître de l’ouvrage (CA Rouen, 20 juin 2007, JurisData n° 2007-340413).

Le cas échéant, le maître de l’ouvrage pourra :

  • agir pour demander au juge de prononcer la résiliation judiciaire du contrat aux torts de l’entrepreneur ;
  • sans saisir le juge, terminer les travaux par d’autres entreprises dès lors que l’ouvrage n’était pas achevé et affecté par ailleurs de défauts de conformité pour la partie réalisée.

En revanche, si l’entrepreneur justifie d’un motif sérieux, la résolution peut être prononcée aux torts du maître de l’ouvrage (CA Lyon, 5 mai 2009, JurisData n° 2009-003933). 


Aucun résultat ne correspond à votre recherche
Vous pouvez voir plus de résultats en alternant avec la version anglaise
"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."