Recherche juridique

Recherche juridique
sources
Décisions
Chroniques
Normes
Mots-Clés
Afin d'affiner votre recherche, vous pouvez :

Vous pouvez rechercher par mots clés (contenus dans le titre et le contenu de l'article) toutes les décisions, chroniques, normes et commentaires présents sur le site. Par défaut, les articles trouvés contiennent au moins un des mots clés

Afin d'affiner votre recherche, vous pouvez :

  • ajouter un + entre deux mots-clés (sans espace avant le deuxième mot) pour que tous les articles trouvés contiennent les deux mots.
Exemple : faute +dolosive. Tous les articles trouvés contiendront ces 2 mots.
  • ajouter un - avant le deuxième mot clé (sans espace avant le deuxième mot) ce qui exclura les articles le comportant.
Exemple : faute -dolosive.  Tous les articles contiendront le mot "faute" sans contenir le mot "dolosive".
  • encadrer votre recherche de guillemets (") pour rechercher une expression exacte.
    Exemple : "faute dolosive". Tous les articles contenant cette expression apparaîtront.
Glossaire

L'Essentiel avant l'actualité plus immédiate...


Aux termes de l’article L. 113-2 du code des assurances, l’assuré doit déclarer tout sinistre de nature à entraîner la garantie de l’assureur dès qu’il en a eu connaissance, et au plus tard, dans le délai prévu dans le contrat, qui ne peut être inférieur à cinq jours.

La violation du délai de déclaration de sinistre entraine, pour l’assureur, le droit d’opposer une déchéance de garantie à son assuré, uniquement dans l’hypothèse où le retard de déclaration lui a causé un préjudice.

Selon la jurisprudence, pour se prévaloir d’un tel préjudice, l’assureur devra démontrer les mesures qu’il aurait pu prendre, leur impossibilité et leur incidence sur la prise en charge du sinistre, si l’assuré avait réalisé une déclaration de sinistre dans le délai contractuel ou légal qui lui était imparti (Cass. 3ème civ., 7 mai 2009, n° 08-11391).

La déchéance de nature contractuelle résultant d’une déclaration tardive du sinistre est toutefois inopposable au tiers lésé (article R. 1241 du code des assurances), l’assureur qui a été amené à indemniser le tiers victime disposera toutefois d’un recours contre son assuré, action qui pourra être mise en œuvre dans le délai biennal prévu à l’article L. 114-1 du code des assurances. 

1 résultat(s) trouvé(s)

Obligation de déclaration de l'assuré des circonstances nouvelles aggravant les risques assurés (Cass. 3e civ., 15 mai 2013)

décision 15 mai 2013   |   3ème Chambre civile   |   Laurent Karila
"Vu l'article L. 113-9 du code des assurances ;Attendu que l'omission ou la déclaration inexacte de la part de l'assuré dont la mauvaise foi n'est pas établie n'entraîne pas la nullité du contrat d'assurance ; que dans le cas où la constatation n'a lieu qu'après un sinistre, l'indemnité est réduite en proportion du taux des primes payées par rapport au taux des primes qui auraient été dues si les risques avaient été complèt
"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."