Recherche juridique

Recherche juridique
sources
Décisions
Chroniques
Normes
Mots-Clés
Afin d'affiner votre recherche, vous pouvez :

Vous pouvez rechercher par mots clés (contenus dans le titre et le contenu de l'article) toutes les décisions, chroniques, normes et commentaires présents sur le site. Par défaut, les articles trouvés contiennent au moins un des mots clés

Afin d'affiner votre recherche, vous pouvez :

  • ajouter un + entre deux mots-clés (sans espace avant le deuxième mot) pour que tous les articles trouvés contiennent les deux mots.
Exemple : faute +dolosive. Tous les articles trouvés contiendront ces 2 mots.
  • ajouter un - avant le deuxième mot clé (sans espace avant le deuxième mot) ce qui exclura les articles le comportant.
Exemple : faute -dolosive.  Tous les articles contiendront le mot "faute" sans contenir le mot "dolosive".
  • encadrer votre recherche de guillemets (") pour rechercher une expression exacte.
    Exemple : "faute dolosive". Tous les articles contenant cette expression apparaîtront.
Glossaire
9 résultat(s) trouvé(s)

L'entrepreneur principal est responsable à l'égard du maître de l'ouvrage ou des propriétaires successifs de l'ouvrage des fautes de ses sous-traitants à l'origine des désordres (Cass. 3e civ., 12 juin 2013)

décision 12 juin 2013   |   3ème Chambre civile   |   Laurent Karila
"Vu l'article 1147 du code civil ;Attendu que pour débouter la société Girbau Robotics, anciennement dénommée société Jean-Michel, de sa demande en paiement du coût des travaux de réfection formée contre la société Soprema, l'arrêt retient que l'entrepreneur principal n'est pas responsable envers les tiers des dommages causés par son sous-traitant dont il n'est pas le commettant ; Qu'en st

Même tardivement, le maître d'ouvrage doit mettre en demeure l'entrepreneur principal de lui présenter ses sous-traitants (Cass. 3e civ., 15 mai 2013)

décision 15 mai 2013   |   3ème Chambre civile   |   Laurent Karila
Il faut mieux être en retard que payer deux fois... : "Vu l'article 14-1 de la loi du 31 décembre 1975, ensemble l'article 1382 du code civil ; Attendu que pour débouter le sous-traitant de ses demandes tendant à engager la responsabilité du maître de l'ouvrage et le condamner à restituer les sommes reçues à titre de provision, l'arrêt retient que la société Les Fermes de Saint-Gervais n'avait pas été informée par le maître d'oe

Le sous traitant n'est pas toujours fautif (Cass. 3e civ., 3 avril 2013)

décision 3 avr. 2013   |   3ème Chambre civile   |   Laurent Karila
Le sous traitant n'est pas fautif d'accepter de démarrer les travaux sans  délégation de paiement ni caution, sans avoir perçu  d'acompte et en consentant à l'entrepreneur principal  des délais de paiement excessifs. Source : Cass. 3e civ., 3 avril 2013, n° 12-16795

Deux propositions de loi 22 juin et 13 juillet, sur la sous traitance et la renégociation du contrat en général.

norme 22 juin 2011   |   Propositions de loi   |   Laurent Karila
Deux propositions de loi ont attiré notre attention : 1. l'une proposition déposée le 13 juillet dernier devant l’Assemblée nationale (n°3683), relative à la modernisation de la sous-traitance, qui prévoit notamment la communication par écrit des coordonnées du maitre d’ouvrage par l’entreprise au sous-traitant

Inopposabilité au sous-traitant de second rang de la cession de créance par le sous-traitant de premier rang (Civ. 3, 30 janvier 2007)

décision 30 janv. 2007   |   3ème Chambre civile   |   Laurent Karila
"En l'absence du cautionnement personnel et solidaire prévu par l'article 14 de la loi du 31 décembre 1975, le sous-traitant de premier rang, considéré, selon l'article 2 de cette loi comme un entrep

La responsabilité délictuelle du maître de l'ouvrage sur le fondement de l'article 14-1 de la loi du 31 décembre 1975 (CA Riom, 1ère, 28 septembre 2006)

décision 28 sept. 2006   |   Cour d'appel Riom   |   Laurent Karila
L'arrêt de la Cour de Riom objet de ce sommaire présente un intérêt didactique en ce qu'il met en application les principes traditionnels de la responsabilité délictuelle du maître de l'ouvrage qui, connaissance la présence d'un sous-traitant irrégulier sur le chantier, ne met pas en demeure l'entrepreneur principal de le soumettre à son acceptation et à l'agrément de ses conditions de paiement (article 3).

L'entrepreneur principal engage sa responsabilité contractuelle à raison des fautes commises par son sous-traitant (Civ. 3, 11 mai 2006)

décision 11 mai 2006   |   3ème Chambre civile   |   Laurent Karila
La faute du sous-traitant engage la responsabilité de l'entrepreneur principal vis-à-vis du maître de l'ouvrage (en l'occurence, une erreur dans le choix de la peinture par le sous-traitant à qui le lot était sous-traité). Source : Cass. 3ème C

Application dans le temps de l'Ordonnance du 8 juin 2005 relativement à l'article 2270-2 du Code civil (CA Toulouse, 1ère, 27 février 2006)

décision 27 févr. 2006   |   Cour d'appel Toulouse   |   Laurent Karila
Un arrêt de la Cour de Toulouse a décidé que l'ordonnance du 8 juin 2005 créant un article 2270-2 du Code civil étendant aux sous-traitants le délai de 10 ans courant à compter de la réception pour agir à leur encontre, est sans effet sur les actions en cours qui restent recevables dès lors qu'elles l'étaient au regard de la loi applicable au jour de l'introduction de l'instance. Source : CA Toulouse, 1è

L'entrepreneur principal peut toujours, sauf convention contraire, sous-traiter tout ou partie de ce à quoi il s'est engagé (CA Orléans, 9 février 2006)

décision 9 févr. 2006   |   Cour d'appel Orléans   |   Laurent Karila
Ni l'article 1710 du Code civil ni encore l'article 1779 du même Code "n'interdit la sous-traitance dès lors que, sauf dispositions contraires convenues entre les parties, un contrat d'entreprise n'est pas, en principe, conclu "intuitu personae"". Source : CA Orléans, 9 février 2006, AXA FRANCE IARD contre EURL CLAMAGI, jursidata n° 300818
"Rien n'est jamais perdu tant qu'il reste quelque chose à trouver."